back to top
27.2 C
Brazzaville
vendredi 12 juillet 2024 | 19:23
spot_img

Tribunal de grande instance de Brazzaville : Deux délinquants fauniques condamnés à deux ans de prison ferme

Le Tribunal de grande instance de Brazzaville a rendu son jugement, lundi 6 mars 2023, sur l’affaire liée au trafic d’ivoire impliquants deux trafiquants, les sieurs Pembélé Samuel Divin et Coulibali Lamine. Les deux ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement ferme. Pembélé, un ressortissant congolais et Coulibali de nationalité malienne, ont été déclarés coupables des délits de circulation et commercialisation de deux pointes d’ivoire. Ils avaient été interpellés le 13 mai 2022, à Brazzaville, avec des trophées d’éléphant, espèce animale intégralement protégée en République du Congo.
L’interpellation des deux condamnés avait été réalisée par les agents de la Direction départementale de l’économie forestière et les éléments de la section de recherches de la Région de gendarmerie de Brazzaville, avec l’appui technique du Palf (Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvageç).
Pour Joseph Moumbouilou, directeur général de l’économie forestière, «deux ans d’emprisonnement ferme est une peine raisonnable, qui réconforte les efforts fournis par les eaux et forêts», avant d’ajouter que «tous ceux-là qui s’obstinent dans cette activité illégale trouveront la justice sur leur chemin».
L’éléphant est parmi les espèces animales en voie d’extinction à travers le monde. Il est intégralement protégé par la loi. Le Congo, qui s’est engagé à protéger ses espèces animales en voie d’extinction, reste vigilant et sanctionne tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Le travail régulièrement accompli par les autorités de la place dans cette lutte contre la criminalité faunique, produit des effets positifs.
A titre de rappel, le 25 janvier dernier, à Sibiti, dans le Département de la Lékoumou, un individu qui détenait deux pointes d’ivoire, représentant un éléphant tué, avait été interpellé par le service des eaux et forêts et les gendarmes, avec l’appui technique du Palf. Le procès lié à cette affaire est en cours au Tribunal de grande instance de Sibiti.
Signalons que la loi n°37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées proclame, à son article 27, que «l’importation, l’exportation, la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits, sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts, pour les besoins de la recherche scientifique».

Achille TCHIKABAKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles