back to top
25.7 C
Brazzaville
mercredi 12 juin 2024 | 23:24
spot_img

U.d.h (Union des démocrates Humanistes) : Joseph Badiabio élu président du parti lors de la reprise contestée du congrès

Malgré les appels à tenir un congrès unitaire, conformément aux textes fondamentaux du parti, Pascal Ngouanou, premier vice-président et président par intérim de l’U.d.h-Yuki, a organisé, mercredi 20 décembre 2023, dans la salle des congrès du Palais des congrès de Brazzaville, un congrès extraordinaire du parti, sous le thème «Dans l’unité et la cohésion, l’U.d.h-Yuki en marche». En présence d’un seul candidat au poste de président du parti, Joseph Badiabio, alors que les cinq autres se trouvaient bien à Brazzaville. A l’issue de ce congrès qui s’est terminé tard la nuit, Joseph Badiabio a été élu président du parti. Il a organisé la première session inaugurale du Comité national, dimanche 31 décembre 2023, au Palais des congrès, sans la présence des représentants de la majorité, ni de l’opposition, ni moins celle de la facilitation.

Avant le début des travaux du congrès, Gaston Malanda a chauffé la salle, en ces termes: «Nous devons sortir d’ici avec un président. Le président par intérim est malade. Nous sommes une minorité agissante. D’ailleurs, le ministre de l’intérieur nous a dit que parfois la majorité peut se tromper». La séance ne s’est pas déroulée conformément au projet d’ordre du jouir distribué dans la salle. Certains points n’ont pas été examinés, parce qu’il fallait aller vite à cause du temps.
Invité à prendre la parole, Pascal Ngouanou a déclaré: «Je déclare la reprise des travaux du congrès», dans une salle peu enthousiaste. A côté on pouvait remarquer le zèle de certains militants vantant les mérites de Joseph Badiabio, pour la tenue du congrès.
Après avoir réaménagé la commission électorale, l’unique candidat en salle, Joseph Badiabio, a été appelé à présenter son programme. Son message devant les congressistes était divisé en trois volets, appuyés par 12 engagements pour le parti.
Pendant que se prépare la commission et la mise en place des outils nécessaires pour le vote, soudain il y a eu une bousculade à l’entrée principale de la salle des congrès, une délégation des membres du Bureau politique a fait irruption dans la salle, jusqu’à monter à la tribune, pour empêcher la poursuite des travaux. Il y a eu des échauffourées. La force publique a été appelée à la rescousse et elle a dégagé les intrus, permettant ainsi la poursuite des travaux, à la grande satisfaction des participants tous acquis au candidat Joseph Badiabio.
Reprenant ensuite la parole, dans l’obscurité, l’électricité étant coupée, Pascal Ngouanou a déclaré que: «Vous avez vu? Tous les jours, c’est cette salade qui nous est servie. Vous en êtes témoin». Après le vote qui a duré un long moment, dans l’obscurité, sans que Pascal Ngouanou ne bouge, le député Joseph Badiabio est déclaré vainqueur. Le congrès extraordinaire de Pascal Ngouanou a vécu mais le parti est encore dans la tourmente.
Après la fête organisée à son domicile, pour son élection, il a organisé, le 31 décembre, la session inaugurale du Comité national qui compte 430 conseillers. Un Bureau politique d’une trentaine de membres a été mis en place. Le communiqué final, lu par Sylvain Goma, rapporteur du bureau du présidium des travaux de la session inaugurale. A l’issue de la session, seuls les présidents du Conseil consultatif national, Pascal Ngouanou, et de la Commission nationale d’évaluation et de discipline, Fidèle Kanza, ont été présenté.
Dans son discours d’orientation, Joseph Badiabio a décliné ses priorités parmi lesquelles «la restructuration du parti, la formation des cadres et militants, l’instauration de la culture de cotisations, l’acquisition d’un terrain afin de doter le parti d’un siège national moderne». «J’y veillerai», a-t-il promis.
Par ailleurs, plusieurs actes ont publiés, entre autres: l’acte portant publication de la liste des membres du Conseil national du parti, issue du premier congrès national extraordinaire du parti du 20 décembre, l’acte du 31 décembre 2023 portant abrogation de l’acte suspendant les dirigeants de niveau national et intermédiaire du parti, l’acte du 31 décembre 2023 portant nomination des membres du Bureau politique. Finalement, les deux frères Kolélas, Maixent et Juste Aurélien, sont membres du Comité national et Maixent Kolélas s’était présenté à cette session.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles